comptabilité

Comptabilité de caisse ou comptabilité d'engagement?

LPG Luxembourg : la comptabilité de caisse ou d'engagement.

Comptabilité de caisse ou comptabilité d'engagement ?

 

Il existe deux grands systèmes de comptabilité :

  • Le système de comptabilité d'engagement : les recettes et les dépenses sont comptabilisées dès qu'elles sont certaines dans leur principe et déterminées dans leur montant, et cela même si elles ne sont pas encore payées;
  • Le système de comptabilité de caisse : les recettes sont comptabilisées au moment de l'encaissement des produits et les dépenses au moment du paiement des charges.

 

Le système utilisé pourra être différent selon la nature de l'impôt à déterminer. Ainsi :

  • En matière d'impôt direct, c'est la nature de l'activité qui conditionne la méthode comptable à utiliser :

- comptabilité d'engagement pour une activité artisanale, industrielle, commercialeou libérale2;

- comptabilité de caisse pour une activité foncière, agricole ou forestière3.

Les commerçants, artisans ou professions libérales dont le chiffre d'affaires annuel est inférieur à 100.000€ peuvent néanmoins mettre en oeuvre une comptabilité simplifiée4 et déterminer un résultat fiscal en vertu du principe de la fiscalité de caisse5, à l'instar des professions agricoles ou forestières.

  • En matière de TVA, c'est uniquement les montants en jeu qui permettront au contribuable d'opter pour un système ou un autre.

En effet, quelle que soit l'activité développée, l'assujetti qui n'effectue pas de livraisons intracommunautaires de biens et dont le chiffre d'affaires annuel hors taxe est inférieur à 300.000 € est soumis au régime d'imposition d'après les recettes. La taxe frappant les livraisons de biens et les prestations de services est donc exigible au moment de l'encaissement de la rémunération totale ou partielle (en cas d'encaissement partiel, la taxe ne sera due qu'à hauteur du règlement effectif). L'assujetti peut toutefois opter pour une taxation d'après les ventes s'il le souhaite.

 

Cas pratiques :

1. Une SARL, évoluant dans le secteur informatique, a au cours de l'exercice N vendu pour 165.000 € ht (soit 189.750€ TTC) de matériels informatiques et pour 110.000 € ht (soit 126.500€ TTC) de prestations de services liées à des installations chez ses clients. Ces derniers se trouvent exclusivement au Grand-duché et lui ont versé 220.000 € ht (soit 253.000€ TTC) en règlement des factures.

  • En matière de TVA, la société bénéficiera naturellement de la taxation sur les recettes (encaissements) et déduira sa TVA en amont sur 33.000 € (220.000 * 15%) et non 41.250 € (275.000 € * 15%) de TVA en aval.

2. Sa société concurrente, nouvellement constituée, est spécialisée dans l'import - export de matériel informatique. Son premier exercice met en évidence un chiffre d'affaires prometteur de 245.000 € pour 6 mois d'activité. Sa clientèle est principalement située au Benelux.

  • En matière de TVA, la société devra être soumise au régime d'imposition d'après les ventes (comptabilité d'engagement) car elle a effectué au cours de la période donnée des opérations intracommunautaires.

 

(1) Article 18 LIR
(2) Article 93 LIR
(3) Article 64bis LIR
(4) Article 13 du Code de Commerce
(5) Paragraphe 161 (1) 1 de la loi générale des impôts modifiée du 22 mai 1931